Accès direct au contenu


Version française > Post production

Post production

 

Diversité – Langues – Cultures
Réception Appropriation –  Comparaison
Réflexivité – Qualitativité
Expérientialité



Thématiques générales


La problématisation, au sein des sciences humaines / humanités (désormais « SH/H »), des questions liées à une démarche de recherche fortement qualitative, se fondant sur et dans la diversité, y compris dans la dimension « intervention », « expertise » de ces sciences humaines / humanités, est essentielle.

Le choix est fait ici de privilégier, sans exclusive, les perspectives phénoménologiques-herméneutiques, parce que celles-ci problématisent l’être humain et les sociétés à partir de la diversité et en faisant de la diversité une dimension essentielle de l’être humain et des sociétés. Les SH/H, dans la perspective visée, intègrent la diversité dans leur fondement même.

Quelques une des caractéristiques saillantes des démarches PH figurent dans les termes titres de la présente page, termes dont il est aisé de montrer qu'ils entrent en écho les uns et les autres. Par là même se trouvent questionnées les perspectives majoritaires, et les perspectives minoritaires s'en trouvent, par les décalages induits, rendues plus « visibles ». Cela peut en l’occurrence concerner les SH/H s’intéressant en particulier à la dimension langagière de l’être humain, comme les SH/H s’intéressant à d’autres dimensions considérées dans leurs relations aux langues/ langages / discours / paroles.

Ce parti-pris de diversité a pour conséquence une pleine place faite à la dimension « débats », qui marque la présence de diversité agissante, à condition que ces débats prennent en compte la diversité des points de vue, à partir d’une interprétation nourrie d’une bonne connaissance des points de vue adverses.

Thématiques ciblées


Au sein de cet ensemble, des thématiques sont privilégiées, sans exclusive : appropriation des langues par rapport à la diversité (situations où la diversité est considérée comme forte, ou l’inverse, à titre comparatif). Ainsi par exemple, les problèmes d’appropriation des langues – cultures dans des situations de diversité (français langue étrangère, ou par des migrants, ou problèmes plus généraux de variation / hétérogénéité des langues et cultures), ou les langues-cultures que l’on a l’habitude de considérer comme « diverses » (il s’agit justement d’interroger cette évidence) : interlangues, interlectes, créoles, patois, entrelangues, langues et cultures mixtes... La francophonie constitue logiquement une autre dimension thématique importante, en partant de l’idée que la francophonie est une diversité en contact avec le français sous toutes ses formes, plus ou moins légitimes institutionnellement.

Une focale particulière concerne également les problèmes épistémologiques posés par ces situations dites, plurielles, ambiguës, équivoques (comme si les autres ne l’étaient pas ?), les problèmes de l’écriture de recherches de ce type, les transformations qui touchent les piliers des SH/H dès lors qu’il sont conçus dans une perspective fortement qualitative : corpus, terrain, contexte, histoire, langue, langages, parole, discours, culture, analyse, sens…

Autre intéret tout autant prégnant : les questions d’intervention, selon des modalités différentes que celles de l’« expertise », du « consultant », ou selon des modalités adaptant ces processus et aux conséquences qui y sont liées.

 

  • Facebook
  • twitter
  • google
  • imprimer
  • version PDF
  • Envoyer cette page

Retour au site institutionnel